Membres de la compagnie

 
Aurore Kahan

Aurore Kahan – Directrice artistique, traductrice et comédienne (Cassie)
Comédienne, metteure en scène, traductrice et formatrice, Aurore fait ses premiers pas au théâtre aux Cours Florent puis à Acting International avant de partir pour Londres où elle rejoint le Caravanserai Acting Studio, dirigé par Giles Foreman du Drama Centre. Au théâtre, elle interprète les classiques (Henry VI, Macbeth, Créanciers), des contemporains (N. Simon, A. Miller). La création de la pièce De L’Autre Côté du Mur lui permet d’aller au Sahara Occidental ; une expérience qui l’a confortée dans sa conviction de l’importance politique et sociale de ce lieu de rencontre et de transmission qu’est le théâtre. Aurore co-produit le Fringe Binge Fest au Roundhouse Theatre Studio et au Courtyard Theatre où elle met en scène Maladie de la Jeunesse de Ferdinand Bruckner. A Paris, elle met en scène Victoria Station & Night d’Harold Pinter. Membre du comité anglais de la Maison Antoine Vitez, Aurore a traduit Eigengrau, Trois Hivers de Tena Stivicic, Les maladresses de l’Amour de Sarah Pitard et Séances de Patrice Chaplin.

Zoé LemonnierZoé Lemonnier – Metteure en scène et dramaturge
Metteure en scène et comédienne, Zoé Lemonnier s’est formée en France, aux Etats-Unis et en Angleterre où elle a obtenu en 2014 un Master de la Royal Academy of Dramatic Art. Son travail en tant que metteure en scène a été récompensé à plusieurs reprises, elle a reçu le prix universitaire à San Francisco, ainsi que le prix Tournesol à Avignon. Zoé Lemonnier aime les défis, et elle s’inspire aussi bien du théâtre classique que de la danse et des arts performatifs. Elle reste cependant très attachée à une éthique et à une politique forte, et cherche sans cesse à donner sa place à l’autre comme un pied de nez à une société qu’elle trouve trop fragmentaire et individualiste. Artiste polymorphe, Zoé Lemonnier défend ces valeurs aussi bien en tant qu’interprète, metteure en scène et dramaturge. Dû à son parcours international, elle attache aussi énormément d’importance à la création d’interfaces entre les cultures et aime faire voyager les oeuvres qu’elle rencontre d’une langue à l’autre, d’un pays à un autre entre les différentes langues et pays afin de promouvoir leur place, si chère à ses yeux. Zoé prépare actuellement La Voix Humaine de Jean Cocteau, un projet qui s’inscrit dans un cycle au sein de son collectif international Extravagant Union.
Mélanie PeyreMélanie Peyre – comédienne (Rose)
Le parcours de Mélanie commence à Marseille en Hypokhâgne et Khâgne où l’option théâtre lui donne l’occasion d’échanger avec des artistes comme Thomas Fourneau, François Cervantes ou encore Catherine Germain. Mélanie poursuit sa formation à Paris, d’abord au Conservatoire du Vème où elle apprend auprès de Bruno Wacrenier, puis au Conservatoire du VIIIème aux côtés de Marc Ernotte. À sa sortie, elle intègre la compagnie Allez Bacchantes avec laquelle elle joue Hécube, dans le rôle de Polyxène. Elle travaille également avec Aziadé Baudoin Talec pour la compagnie Apparatus et avec Noémie Fargier et la compagnie Ascorbic sur le spectacle Une Recrue. Mélanie a depuis peu co-fondé sa propre compagnie et travaille à un projet de création.
À l’écran, Mélanie joue dans plusieurs courts métrages destinés à des festivals (notamment L’Emprunte de la Comète d’Antoine Prévost, Plateau 3 de Mathilde Buy et dernièrement Les Deux Couleurs d’Ortance de Malec Démiaro) et prend part à des longs métrages. Elle prépare actuellement Sur la Peau, un film de Srinath C. Samarasinghe dont elle tiendra le rôle principal.
Nicolas SchmittNicolas Schmitt – comédien (Tim)
Nicolas termine sa formation à l’ENSATT en 2015 au sein de la 74ème promotion, sous la direction d’Alain Françon, dans la Trilogie du Revoir de B. Strauss (Festival des Nuits de Fourvières 2015). À l’ENSATT, il travaille également avec Philippe Delaigue, Guillaume Levêque, Giampaolo Gotti, Christian Schiaretti, Catherine Germain, Frédéric Fonteyne ou encore Agnès Dewitte. En 2015, il joue également dans Nuits, spectacle chorégraphié par Daniel Larrieu et Procession, mis en scène par Anne-Laure Liégeois, Résistance selon les mots d’Armand Gatti (Nuits de Fourvières 2014) et monte un seul en scène à partir des textes de Pierre Desproges. Pour France Culture, il enregistre Le Pays Lointain de J.-L. Lagarce réalisé par Daniel Deshays, dans le rôle d’Antoine et Nouons-nous d’E. Pagano, réalisé par Laure Egoroff.
Avant cela, en parallèle à des études en hôtellerie restauration, Nicolas suit des cours à l’atelier Premier Acte, dirigé par Francine Walter, il intègre ensuite la Cie le Vélo Volé avant de rentrer au Conservatoire du VIIIème arrondissement, dans la classe de Marc Ernotte. Nicolas jouera dans En héritage au Théâtre 95, un spectacle écrit et mis en scène par Joël Dragutin.
Pol TroncoPol Tronco – comédien (Mark)
Après son bac de Maintenance des véhicules automobiles, Pol participe aux Ateliers de l’Arène Théâtre, dirigé par Eric Sanjou, il suit en parallèle les cours de Georges Gaillard au TPN. Un an plus tard, il intègre LEDA pendant 2 ans, où il étudie notamment le « mime dramatique corporel » d’Étienne Ducroux avec Fabio Ezechiele Sforzini. Il joue dans Le Public de Federico Garcia Lorca, mis en scène par Eric Sanjou, ainsi qu’au café théâtre des 37 à Toulouse. Pol intègre ensuite l’ENSATT où il travaille avec Philippe Delaigue, Guillaume Lévêque, Olivier Maurin, Nikolaj Karpov, Agnès Dewitt, Guy Freixe et Frédéric Fonteyne. Il participe à des lectures ainsi qu’à plusieurs enregistrements avec France Culture. En 2015, il joue dans trois ateliers-spectacles : Nuits, une dramaturgie plurielle orchestrée par Daniel Larrieu, Procession un spectacle déambulatoire dirigé par Anne-Laure Liégeois, ainsi que la création de La Trilogie du Revoir de B. Strauss, mis en scène par Alain Françon. Pol est actuellement en préparation des Cavaliers d’Aristophane, mis en scène par Loic Puissant, en tournée à travers la France en 2016.
Gillian DudaGillian Duda – créateur lumière, régisseur
Professionnel du spectacle vivant depuis plus de 20 ans, Gillian a commencé par la marionnette et la régie lumière au sein du Théâtre de Marionnettes de Metz avec Raymond puis Jean Poirson (maintenant Coup de Théâtre Compagnie). Il s’est ensuite consacré à la création et à la régie lumière avec différentes compagnies. Récemment, il a notamment travaillé avec le Théâtre du Faune (Le Titre est dans le Coffre) et la Manufacture, CDN de Nancy (Le Malade Imaginaire, mes. Michel Didym). Gillian a aussi travaillé comme régisseur général avec diverses compagnies et salles de spectacle (Héliotrope Théâtre, Théâtre de Cristal, etc.) et comme comédien. Fasciné par le travail de recherche sur de nouvelles formes mélangeant théâtre, musique et d’autres formes artistiques, Gillian cherche à combler la curiosité des spectateurs et s’attache à l’aspect humain du spectacle. Très investi dans le spectacle pour les plus jeunes, il y trouve un public exigeant qu’il souhaite satisfaire et accompagner. Ceci lui a permis de faire des découvertes qu’il met au profit de créations « tout public ».
Alexandre LailléAlexandre Laillé – créateur son
Alexandre part vivre à Nantes après son baccalauréat STI génie électronique pour suivre l’enseignement du DMA régie de spectacle en option son. En 2012, il est admis à l’ENSATT en conception sonore où son envie de création sonore appliquée au théâtre se confirme. Au cours de cette dernière année de formation, il réalise un stage de création sur le septième épisode du Docteur Camiski ou l’esprit du sexe au Préau de Vire, mis en scène par Pauline Sales et Fabrice Melquiot. Durant cette même année, suite à une commande du CAUE du Rhône, il réalise la bande son de l’exposition photographique de Bernard Lesaing, Terres & paysages – Monts et coteaux lyonnais. Cela fait maintenant quatre ans qu’il se rend annuellement à la Bergerie de Soffin, dans la Nièvre, lors du festival de danse Chemin des Arts, pour aider à sa mise en oeuvre.
Miguel PelleteratMiguel Pelleterat – scénographe
Né à Paris en 1982, ses oeuvres ont été exposées dans des lieux d’art contemporain en France (Espace Vallès, Cité du Design) et à l’étranger (CCF de Lisbonne). En continuité avec son travail d’art contemporain et d’installation, il réalise des scénographies de spectacle vivant, qui ont la particularité d’être des espaces modulables, au plus près des acteurs et de la mise en scène ; des processus signifiants. En 2014, son travail pour la pièce Kaspar à la Maison de la Danse de Copenhague, un montage de portes et de bois de diverses origines, a été qualifié de ‘quatrième danseur’ par la presse (Terpsichore, CPH post). Son écriture théâtrale, inspirée de faits réels ou historiques, suit ce même intérêt pour les processus, l’accumulation et le déploiement, notamment des enjeux. Fortement empreinte d’existentialisme, les grands thèmes en sont l’échec, les biais, et la place d’individus trop humains dans un monde trop rapide. Il a travaillé sur les mythes des enfants sauvages (Kaspar), la place et le parcours de Goebbels dans la montée du National Socialisme (Joseph, mise-en-scène par Raphaël Patout), et le théâtre traditionnel japonais durant la guerre du pacifique (Nô).